Accueil > Actualités > RN 147 Poitiers-Limoges, enfin la sortie du tunnel ?

Actualités 15 avril 2021

RN 147 Poitiers-Limoges, enfin la sortie du tunnel ?



Enregistrer au format pdf

C’est une mobilisation sans précédent qui a eu lieu ce lundi à Poitiers, dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie. Les principaux élus de la Vienne et de la Haute-Vienne [1] étaient réunis afin d’affirmer publiquement lors d’une conférence de presse leur volonté, ensemble, de voir aboutir dans les meilleurs délais une autoroute concédée entre Poitiers et Limoges. Matérialisée par l’association A147 Grand Ouest, cette volonté quasi unanime semble, enfin, se traduire dans les faits. Mais la prudence reste de mise, car le projet est sur la table depuis... 40 ans ! Rappelons qu’actuellement, il faut 2 heures pour faire 120km (quand tout va bien) entre Poitiers et Limoges alors que sur le reste du trajet vers Lyon par exemple, les 2x2 voies et autoroutes se succèdent.

Les "ambassadeurs" du projet "A147 Grand Ouest", Martine Jammet (vice-présidente de la CCI de la Vienne) et Pierre Massy (président de la CCI de la Haute-Vienne) ont rappelé le contexte et les enjeux de ce projet structurant qui n’a connu aucune avancée ou presque depuis 40 ans.
Au fil des prises de parole des élus présents, le consensus était évident mais restent des inconnues de taille : quid de la participation au projet de Grand Poitiers ? Florence Jardin, sa présidente n’avait pas été invitée. Plutôt réticente à priori, elle sera consultée par le président de la CCI de la Vienne la semaine prochaine. "Le projet ne peut se faire sans le concours de Grand Poitiers" a rappelé ce 12 avril Bruno Belin, sénateur de la Vienne.
Autre absente de taille : la Région, pas invitée non plus. Alain Rousset, son président s’est à de nombreuses reprises montré favorable à une autoroute concédée mais semblerait désormais "plus évasif" soulignait Pierre Massy. Là aussi, la participation de la Région est incontournable, d’autant plus que comme le rappelait là encore Pierre Massy, "avec l’A65 entre Pau et Langon, on a vu que la région pouvait piloter ce genre de projet."

Pierre Massy entend bien faire avancer ce projet d’A147 qui piétine depuis plus de 40 ans !

Si l’hypothèse d’une 2x2 voies nationale a été abandonnée car encore plus longue à mettre en œuvre, une concession via un opérateur privé semble la meilleure solution. Globalement, le projet est évalué à 1 milliard d’euros. 600 à 650K€ devraient être levés par cet opérateur, restent 400 millions à financer par les collectivités (Départements de la Vienne, de la Haute-Vienne, Grand Poitiers, Limoges Métropole, Région) et l’Etat.
Un système de péage "intelligent" via des portiques par exemple est envisagé. "Par contre, il est hors de question que les portions à 2x2 voies déjà financées par de l’argent publique soient soumises à un péage" a martelé Bruno Belin.

Guillaume Guérin a pour sa part rappelé que cette RN147 est "l’une des routes les plus accidentogènes avec en premières victimes des étudiants" avant d’enfoncer le clou "si l’Etat et les collectivités locales et la Région ne sont pas capables de lever 400 millions d’euros pour ce projet, nous avons un problème !"

Désenclaver les territoires, boucler la liaison est-ouest

Attractivité, désenclavement sont les mots clés de ce projet qui permettrait aux habitants, aux acteurs économiques, d’accéder à plus de mobilité. Il est envisagé, au fil des 120 kilomètres, de créer 8 échangeurs afin de "desservir finement" le territoire, même si officiellement aucun tracé n’est encore arrêté. "Aller au plus près de la RN147 actuelle" est toutefois un vœu partagé par les représentants des agriculteurs des deux départements afin d’éviter une emprise foncière trop importante.
"Si ce projet aboutit, nous serons attentifs au devenir de la RN147 actuelle" a ajouté Alain Pichon.
Jean-François Clédel envisage "une autoroute avant-gardiste calquée sur le modèle des pays de l’Europe du nord avec pourquoi pas un modèle vertueux, des pompes à hydrogène pour les poids lourds, une intégration optimisée de ce ruban de bitume dans l’environnement avec des passages aménagés pour les animaux...plus écologique que la route actuelle avec ses bouchons."
Pour Jean-Pierre Gros, "ce tracé peut créer le besoin, apporter aussi une certaine dynamique au territoire."

Les Deux-Sèvres sur le bord de la route !

La dernière fois que la Vienne était montée au créneau sur ce sujet, c’était avec l’association Avenir 147-149 créée sous l’impulsion de Martine Jammet à Montmorillon (lire notre article d’avril 2019). Depuis, avec la prise en main de Pierre Massy et la création en juin 2018 de l’association A147, la liaison Poitiers-Limoges semble devenue le seul centre d’intérêt.
Interrogé sur la problématique de l’axe Bresssuire-Poitiers, Pierre Massy a confirmé qu’il n’y avait pas de contact en cours avec les élus des Deux-Sèvres et "qu’une fois Poitiers atteinte en venant de Limoges, il suffit de prendre l’autoroute vers Niort pour rejoindre Nantes".
De toute évidence, le dossier de la RN 149 Bressuire-Poitiers via Parthenay, qui compte pourtant un flot considérable de poids lourds chaque jour, devra avancer de son côté.

Le mot de la fin : Martine Jammet "2 heures pour faire 120km entre deux villes préfectures au XXIe siècle, c’est inconcevable !"

Prochaine étape : en juin prochain, devant la commission nationale du débat public.

Plus : https://www.a147grandouest.fr

Cécilia Rochefort


[1Les élus présents à Poitiers ce lundi étaient :
- Pierre Massy, président de la CCI de la Haute-Vienne et président de l’association A147 Grand Ouest
- Martine Jammet, chef d’entreprise (transports Jammet), vice-présidente de la CCI de la Vienne et de l’association A147 Grand Ouest
- Guillaume Guérin, président de Limoges Métropole
- Emile-Roger Lombertie, maire de Limoges
- Jean-Pierre Gros, président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat Nouvelle-Aquitaine, Karine Desroses, présidente de la CMA de la Vienne
- Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture de la Haute-Vienne et son homologue dans la Vienne, Philippe Tabarin
- Jean-François Clédel, président de la CCI Nouvelle-Aquitaine, Claude Lafond, président de la CCI de la Vienne
- Les sénateurs Bruno Belin et Yves Bouloux de la Vienne
- Les députés Sacha Houlié (86) et Pierre Venteau (87)
- Alain Pichon, président du Département de la Vienne et Marlène Laloge, conseillère départementale de la Haute-Vienne


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.