Accueil > Tourisme > Tourisme en Charentes, une saison estivale 2017 globalement (...)

Tourisme 4 septembre 2017

Tourisme en Charentes, une saison estivale 2017 globalement satisfaisante



Enregistrer au format pdf

Le service études et évaluation de Charentes Tourisme a analysé les données du Comité régional du tourisme en Nouvelle-Aquitaine et réalisé une enquête téléphonique auprès de 283 professionnels du tourisme de Charente et de Charente-Maritime (campings, hôtels, sites de visites, offices de tourisme, restaurants, hébergements collectifs, thalasso/thermalisme, Gîtes de France) afin de tirer un bilan de cette saison estivale 2017 sur les deux départements.

Il en ressort les éléments suivants :
- si le mois de juillet a été en demi-teinte, août s’est révélé plus efficace avec une bonne fréquentation
- la météo capricieuse a été plus propice aux visites à l’intérieur des terres, les professionnels du tourisme de Charente ont donc manifesté davantage d’optimisme que leurs homologues du littoral
- le niveau de dépense de la clientèle semblerait inférieur à celui de 2016 tandis que la durée de séjour demeurerait stable par rapport à l’an passé
- les sites de visite ont enregistré une hausse de fréquentation. C’est le cas du phare de Chassiron par exemple, du phare des Baleines, des Arènes de Saintes, du paléosite en Charente-Maritime. Pour la Charente, on peut citer le site de Cassinomagus qui a remporté un vif succès.

Pour septembre, les observateurs notent un certain optimisme des professionnels tout en prenant en considération le poids croissant des réservations de dernière minute, souvent lié aux conditions météorologiques et à l’agenda des événements touristiques comme le Grand Pavois, le circuit international des remparts à Angoulême…



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.