Accueil > Actualités > Le bâtiment reprend des couleurs !

Actualités 15 juin 2017

Le bâtiment reprend des couleurs !



Enregistrer au format pdf

Le 1er juin dernier, la Fédération du bâtiment des Deux-Sèvres organisait son assemblée générale, en présence de nombreux invités dont le président national Jacques Chanut et le président de la Fédération de Nouvelle-Aquitaine : Olivier Salleron.

C’est par quelques remarques bien enlevées que le président de la FFB Deux-Sèvres, Lyonel Levrard, a ouvert l’assemblée, rappelant aux élus présents la nécessité de travailler avec les entrepreneurs locaux "pour que nous ne revoyons plus jamais un hôpital se construire sans nous  !" (Ndlr : référence au chantier de l’hôpital nord Deux-Sèvres). Il a souligné également le contexte actuel qui montre des signes de reprise des mises en chantier tout en rappelant "le CFA consulaire a perdu 70% de ses effectifs ces 10 dernières années, les jeunes ne choisissaient plus cette voie car ils n’avaient plus foi en l’avenir, maintenant, nos entreprises ont besoin de recruter et ça va être difficile de trouver du personnel  !"
Il a également rappelé l’impératif pour ces entrepreneurs de "prendre le train du numérique" et annoncé des formations en ce sens dès la rentrée. Clin d’œil également pour la rentrée, une application pour mobile devrait voir le jour. Baptisée "ma fédé dans ma poche", elle devrait notamment permettre aux chefs d’entreprise de localiser via une connexion GPS d’autres corps de métiers du bâtiment à proximité d’un chantier.
Enfin, l’annonce qui a été largement suivie d’effet dans les jours suivants : la prise en charge par la FFB de 50% du coût des cartes d’identification des salariés du BTP pour ses adhérents, mesure en vigueur depuis mars.

Les présidents : de gauche à droite, Didier Ridoret, président de la FFB de 2008 à 2014 - Jacques Chanut, président de la FFB depuis 2014 - Joël Couhé, président de la FFB des Deux-Sèvres de 2008 à 2015 - Lyonel Levrard, président de la FFB Deux-Sèvres depuis 2015. Crédit photos le Petit économiste

Le président Jacques Chanut a fait part de quelques remarques notamment sa satisfaction "le Président de la République ne considère pas le mot de chef d’entreprise comme une tare, c’est déjà ça  !" rappelant que le bâtiment c’est 7% du PIB et que dans ce secteur "on préfère le pragmatisme à l’idéologie". Après la catastrophe pour le marché des lois Duflot, il a souligné le succès du dispositif Pinel et plus récemment du prêt à taux zéro pour les primo-accédants.
Sa rencontre avec Richard Ferrand, Ministre de la cohésion des territoires lui a permis d’insister notamment sur la nécessité d’éviter une "fracture territoriale à la Dubaï" en mettant en place une politique de logement adaptée localement.
Il s’est par contre montré prudent sur le moratoire de 6 mois mis en place par ce nouveau gouvernement sur le dispositif pénibilité, suggérant de substituer à l’usine à gaz actuelle un peu de bon sens avec par exemple "un suivi médical individualisé à partir d’un certain âge car on ne vieillit pas tous de la même façon."
Sur la remise à plat du Code du travail, il a quelque peu critiqué la "mode du travail indépendant" et rappelé "nous croyons au salariat qui crée la valeur ajoutée de nos entreprises."

Sur la Directive européenne concernant le détachement de salariés sur les chantiers français il a rappelé que "la faute revient entièrement à l’Etat français qui n’a pas mis en place suffisamment de contrôles. Avec la carte individuelle, ces contrôles s’en trouveront facilités."
La Fédération du bâtiment a émis un livre blanc sur toutes ces questions et bien d’autres, 112 propositions au total. "Nous serons au cœur de la reprise dans ce pays" a t-il conclu.

Lyonel Levrard, Jacques Chanut et Olivier Salleron font le point sur les questions d’actualité. Crédits photos le Petit économiste

Pour Olivier Salleron, en Nouvelle-Aquitaine, la reprise est contrastée : "Bordeaux n’a jamais connu la crise, les départements côtiers s’en sortent bien, tandis dans les terres, c’est plus compliqué. La Dordogne par exemple a perdu ces dernières années un quart des salariés du bâtiment."

Cette assemblée générale s’est poursuivie sur une note plus festive avec un bar animé par les Jeunes Dirigeants du bâtiment et un spectaculaire "gigot bitume".

Cécilia Rochefort

La Fédération du Bâtiment des Deux-Sèvres rassemble 350 entreprises adhérentes de toute taille qui emploient près de 3750 salariés.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.