Accueil > Actualités > Groupama en Charente-Maritime, entre économie collaborative et (...)

Actualités 11 mai 2017

Groupama en Charente-Maritime, entre économie collaborative et solidarité



Enregistrer au format pdf

Groupama, assureur mutualiste, traditionnellement tourné vers le monde agricole, s’ouvre à de nouvelles actions au bénéfice du plus grand nombre. Entretien avec Dominique Boucherit, président depuis 14 ans de la Fédération de Charente-Maritime de Groupama Centre Atlantique, l’une des plus importantes fédérations en Nouvelle Aquitaine qui mobilise 290 élus bénévoles. « La mission d’élu est de plus en plus technique, l’engagement bénévole se fait aussi de plus en plus rare. Je pense qu’il nous faudra faire évoluer ce modèle pour qu’il perdure selon nos valeurs » explique le président en introduction.

Dominique Boucherit, président de la Fédération Groupama en Charente-Maritime

Monsieur Boucherit, quelle est la conjoncture en Charente-Maritime pour le milieu agricole que vous connaissez bien car vous êtes vous-même exploitant agricole à Soulignonnes ?
« Nous sommes dans le même contexte climatique que les autres départements avec toutefois des particularités. Département côtier, la Charente-Maritime est très vite touchée par des dégâts important dès qu’il y a un coup de vent. En 2016, les intempéries ont été toutefois moins impactantes chez nous que dans le nord de la France par exemple qui a souffert d’un gros manque de luminosité pour les cultures, mais l’incidence du mauvais temps au printemps a quand même été significative sur nos récoltes de céréales. Depuis deux ou trois ans les prix de nos céréales sont d’ailleurs à la baisse et la concurrence étrangère est de plus en plus forte. Groupama a été le premier assureur à faire de la multirisques climatique en 2005. Depuis 2 ans, nous poursuivons cette avance avec une nouvelle offre : « objectif stabilité » qui couvre les aléas climatiques pour les pertes de rendement et les variations de prix mais des exploitants hésitent encore à s’assurer faute de trésorerie suffisante. Je suis inquiet pour l’avenir dans ce domaine, il faut que l’agriculture fasse sa révolution.

Vous ouvrez depuis peu les agences Groupama à l’économie collaborative, comment est venue cette idée ?
Nous travaillons depuis 2 ans sur l’économie collaborative dans chaque département. Sur la Haute Vienne et la Dordogne par exemple, ont été créées « les échangeades ». C’est une plateforme de petites annonces entre sociétaires de Groupama.
Dans la Vienne, des petits déjeuners ont été initiés dans les entreprises.
En Deux-Sèvres, des marchés ont été organisés en circuit court.
En Charente-Maritime et dans l’Indre, on a choisi les espaces partagés.
Le principe : dans les agences Groupama, il est rare que tous les bureaux et salles de réunions soient utilisés en permanence. Donc avec la startup bordelaise Base 10, nous avons inscrit nos espaces disponibles dans leur application pour la mise en relation entre des agences et des personnes en recherche de bureaux. Une personne référente dans chaque agence gère les rendez-vous. Nous avons démarré le 6 janvier. Le système de tarification est souple, par exemple 15€ la demi-journée pour un bureau et 3€ HT par personne en salle de réunion en demi-journée.
Base 10 rejoint nos valeurs mutualistes : s’adapter aux changements culturels tout en restant sur le territoire, travailler avec d’autres acteurs.
En Charente-Maritime, 6 agences sont concernées : La Rochelle, St Martin de Ré, Rochefort, Saintes, Marennes et Jonzac, elles ont toutes le logo Base 10 sur leur vitrine.

Pour conclure sur une note de solidarité, pouvez-vous nous parler de la prochaine balade solidaire du 21 mai à Mortagne sur Gironde ?
Oui, la Fondation Groupama, créée pour le centenaire du groupe, a lancé ces balades pour promouvoir l’action menée au profit des maladies orphelines. Au niveau national, ce sont 32 chercheurs soutenus, 160 associations, 600 projets en 15 ans.
Le prochain rendez-vous en Charente-Maritime, c’est le dimanche 21 mai 2017 sur le port de Mortagne sur Gironde. Seront proposés des parcours de marche (7 et 11 km), avec une assiette repas. L’inscription se fait le matin dès 9h, avant de démarrer.
En 2016, nous avions récolté 6725€ de dons avec 700 marcheurs (pour région 26500€ avec 2800 marcheurs). La Charente-Maritime avait même reçu le trophée pour le plus grand nombre de marcheurs au niveau national.
En France, ce sont 102 balades solidaires Groupama qui sont ainsi organisées, 18000 marcheurs et 56 associations aidées.
D’ailleurs en février 2017, la Fondation a reçu le prix de l’innovation et de la recherche
. »

Quelques chiffres :
- Chiffre d’affaires de la Fédération Groupama en Charente-Maritime : 64,3M€. (609M€ pour Groupama Centre Atlantique en 2016, en retrait 0,4%)
- Secteurs d’activités : à peu près 1/3 pour chaque secteur : Agricole, IARD (incendie, accidents et risques divers) et Santé.
- Rapport sinistre / cotisations : 72,6% sur fin 2016, en augmentation par rapport à 2015 (62,5%) en raison notamment de sinistres lourds en agricole et automobile.
- Plus de 39000 sociétaires.
- 24 agences
- 96 collaborateurs
- 290 élus

Plus : www.groupama.fr/web/gca

Publi-information



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.