Accueil > Actualités > Culture & loisirs > Epéo graffera une machine à sous au casino de Châtelaillon-Plage le 24 (...)

Culture & loisirs 15 novembre 2017

Epéo graffera une machine à sous au casino de Châtelaillon-Plage le 24 novembre



Enregistrer au format pdf

L’idée de mêler le Street Art et le jeu a été soutenue par la présidente du groupe Emeraude, Marie-Pierre Landowski, qui voulait ainsi faire entrer l’art au sein de la salle de jeu et initier
 le public aux pratiques artistiques actuelles du graffiti, dans un contexte original et ludique.
Après avoir obtenu les autorisations réglementaires nécessaires pour pouvoir mettre à disposition de l’artiste un cabinet de machine à sous, le casino de Châtelaillon est entré en contact avec une agence d’artistes de la Rochelle dirigée par Justine Aldana qui a aussitôt été séduite par ce nouveau challenge.
Fasciné par le projet, Epéo a été sélectionné. Graffeur reconnu, il exerce son art depuis plus de 20 ans et participe à de nombreuses manifestations qui promeuvent la richesse de la culture urbaine par l’art du graffiti.
Ainsi, grande première, le 24 novembre 2017, aura lieu la performance artistique d’Epéo de 18h30 à 20h30.
Transposer une machine à sous dans l’univers subversif du street art est inédit et créé un pont absolument original entre le jeu et l’expression artistique.
Epéo commence actuellement la réalisation de l’oeuvre dans son atelier et l’achèvera sous les yeux de tous, dans la salle de jeux du casino. La machine graffée restera exposée dans le casino pendant 3 semaines, du 24 novembre au 15 décembre, au milieu d’autres œuvres de Epéo.
Cette performance artistique apporte une dimension culturelle unique au casino et offre un support et un lieu d’expression exceptionnel à un artiste régional.
Par cet événement, le street art renouvelle sa volonté de mettre en lumière les arts urbains dans la diversité de leurs pratiques et influences.

A propos d’Epéo :
Epéo, sa signature, fait référence à la mythologie grecque, au cheval de Troie et traduit la volonté du Street Artist de devenir un virus mural, d’imposer son style sans tomber dans la provocation.
Aujourd’hui installé à la Rochelle, il poursuit son travail artistique et transmet sa passion à travers l’enseignement. Des enfants aux personnes âgées, il désire partager ses connaissances des techniques à tous les publics. Il se nourrit également de ces expériences d’échange avec les autres, de relations humaines pour poursuivre son art.
Plus : http://epeograffiti.com



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.