Accueil > Actualités > Développement durable > Energies Vienne et Seolis Prod concourent au rachat de 19 centrales (...)

Développement durable 28 novembre 2018

Energies Vienne et Seolis Prod concourent au rachat de 19 centrales hydroélectriques



Enregistrer au format pdf

A l’occasion du Salon des maires et des collectivités locales, la société Hydrocop et la Banque des Territoires ont annoncé la signature d’un accord portant sur l’acquisition du groupe Nouvelles Energies Hydrauliques - Compagnie des Hautes Chutes de Roques (NEH-CHCR), premier producteur hydroélectrique indépendant français.

Ce projet, baptisé "Canodor" est mené à l’initiative d’Energies Vienne, actionnaire d’Hydrocop via sa filiale Sorégies, aux côtés du deux-sèvrien Séolis et d’autres Entreprises Locales de Distribution (ELD) en France. Il permettra à Hydrocop et à la Banque des Territoires de devenir propriétaires de 19 centrales hydroélectriques, situées dans les Alpes, pour une puissance de 70 MW et une production annuelle de 320 GWh, par ailleurs renforcée par quatre autres projets en cours de développement.

Pour financer ce projet, Hydrocop a procédé à une importante augmentation de capital, par des apports en fonds propres de 83 M€.
Ces apports ont été réalisés par les actionnaires actuels, ainsi que par de nouveaux entrants : créée en 2011 par 7 entreprises locales de distribution et de fourniture d’énergie, Hydrocop comptera en décembre 2018 pas moins de 16 ELD actionnaires. Les actionnaires historiques, SORÉGIES, SICAP, Gaz de Barr, Ene’O, ES Lannemezan et Caléo, sont rejoints par Séolis Prod, Terralis Power, SERGIES, la SICAE Précy‐Saint‐Martin, la SICAE de l’Oise, ainsi que les régies de Saint‐Avold, d’Ambérieux‐en‐Dombes, de Martres‐Tolosane, de Cazères et de Sainte‐Marie‐aux‐Chênes.
Pour compléter le financement de ce projet, la Banque des Territoires réalise un apport en fonds propres de l’ordre de 40 millions d’euros.

Sécuriser et verdir les sources d’énergie

« Nous avons commencé par créer la société SERGIES en 2001 pour développer des projets éoliens, photovoltaïques et de méthanisation. Puis, nous avons créé Hydrocop en 2011, en rassemblant d’autres ELD, pour acquérir un portefeuille d’actifs dans l’hydroélectricité. Le groupe SORÉGIES, par sa détention dans Hydrocop, va acquérir 40 GWh de la production d’électricité à la suite de cette opération » explique Marc Loisel, président d’Hydrocop et directeur du groupe SORÉGIES. Un pas de géant pour le groupe, qui vise 450 GWh de production d’énergies renouvelables à l’horizon 2025.
Pour Patrice Bodier, Directeur Délégué à Poitiers de la Banque des Territoires, « cette acquisition marque la volonté d’accompagner les ELD dans le verdissement de leur mix énergétique. La lutte contre le changement climatique s’impose comme l’un des sujets majeurs de ce début de 21e siècle. Elle représente un enjeu de compétitivité, d’indépendance énergétique et constitue une véritable opportunité d’innovation et de création de valeur pour les territoires. En s’appuyant sur ses savoir-faire, sa capacité à innover dans ses financements comme dans son rôle d’opérateur, la Banque des Territoires est entièrement mobilisée auprès des pouvoirs publics, des collectivités et des acteurs économiques pour faire de cette transition une réussite. »

Acquérir le premier producteur hydroélectrique indépendant français

Très actif, le groupe NEH‐CHCR emploie 32 personnes, dont les emplois seront tous conservés. Il possède plusieurs projets de développement de sites neufs, dont quatre à un stade avancé. Il est actuellement engagé sur un important programme de rénovation de son parc hydroélectrique.
« Nous allons continuer à développer des outils de production dans les Alpes en nous appuyant sur les compétences, les moyens et les ressources du groupe. Nous sommes déjà engagés à finaliser les quatre projets en cours de développement, en plus des 19 centrales hydroélectriques existantes. C’est une accélération significative de nos investissements dans l’hydraulique, on imagine déjà qu’il y aura d’autres projets  », projette Marc Loisel. « Cela permettra à nos entreprises locales de distribution de sécuriser leur approvisionnement en électricité. »
Cette acquisition va permettre à Hydrocop, qui détient aujourd’hui 8 ouvrages hydroélectriques, de multiplier sa production annuelle par 10.

À propos d’Hydrocop :
Hydrocop est née en 2011 du regroupement d’entreprises locales de distribution et de fourniture d’énergie, ayant plus de 100 ans d’expérience. En 2018, ses acquisitions constituent un parc de production de huit centrales hydroélectriques, pour une puissance totale de 6,8 MW et une production totale moyenne de 28 GWh.
Hydrocop est un partenaire privilégié des collectivités locales, particulièrement attachées à la proximité et la qualité de la relation entretenue avec les habitants et les élus. La société a pour vocation d’être un interlocuteur de choix dans le domaine de l’hydroélectricité, avec pour fondamentaux la valorisation du patrimoine, le respect de l’environnement et la maîtrise de l’énergie. Elle assurera à terme une partie de l’approvisionnement en énergie de ses distributeurs associés afin de faire face à la libéralisation du marché.
La stratégie de développement de capacité de production d’Hydrocop s’articule autour de deux axes majeurs : l’acquisition et le développement.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.